Fais donc ca !

Le blog de ddschutz.

Pan T Es Mort

Pan, non pas le faun de la mythologie grecque, non la référence à Peter

Dans les films de super-héros en général la franchise commence par une “Origin Story”. Une histoire qui raconte comment le personnage principal a eu ses pouvoirs. Bon au bout d’un moment ça peut être un peu redondant, on sait que Peter Parker s’est fait mordre par une araignée, c’est pas la peine de nous le remontrer encore une fois. Peut-être on se dit que le spectateur est un peu con et qu’il ne se souvient pas de l’histoire de Spiderman, qu’on est obligé de la raconter encore et encore. On ne peut pas non plus partir du principe que voilà il a ses pouvoirs et voici comment il a battu X ou Y (Y et X étant des méchants emblématiques de l’univers)

Autre dérive des films actuels, le “prequel” ou “ce qu’il s’est passé avant”. Pourquoi donc un préquel ? D’une part pour rester dans un même univers ; ça rassure le spectateur, et surtout le producteur. Ensuite si on fait une suite ca nécessite que les gens aient vu le premier sinon ils ne vont pas suivre voire pire se faire Spoiler le premier film. Alors on fait des histoires sur ce qu’il y a avant.

Dans le cas de Peter pan on avait déjà eu la suite avec le film Hook, on nous offre maintenant un prequel. Mais pourquoi ça ? En plus pour une histoire sans queue ni tête.

Donc les pirates du monde imaginaire viennent sur leurs bateaux volant capturer des enfants orphelins à Londres. Bon admettons, ça fait de la main d’œuvre pas cher. Justement il leur faut de la main d’œuvre pour creuser dans leur mine.

Et pour motiver les troupes, chaque soir le chef des pirates (attention il n’a pas de crochet ! Ce n’est pas le capitaine crochet) jette par-dessus bord 4 mineurs qui on fait des histoires. Je trouve que c’est quand même beaucoup de pertes 4 par jours. Je pense qu’un seul pour l’exemple devrait être assez. Mais bon comme ils en ont une armée de mineurs on peut en sacrifier quelques-uns.

C’est donc dans cette mine que Peter fait la connaissance de celui qui sera plus tard le capitaine crochet. Car oui dans ce préquel ils sont amis.

Mais voilà Peter est choisi pour être sacrifié sur l’autel du team-building et de la motivation de groupe. Et comme c’est des pirates il passe sur la planche. Sauf que là, point de mers remplie de requins, juste un précipice de 300m de profond. C’est moins classe mais tout aussi efficace. Mais bon rien ne se déroule comme prévu et Peter ne s’écrase pas comme une merde mais flotte.

S’en suit une course poursuite ou le méchant pirate poursuit crochet et Peter vers un pays de fée, car, c’est là que ça devient n’importe quoi, Peter serait le fils d’une fée et d’un humain. Et vu la taille de la fée clochette, le coït n’a pas dut être facile, mais bon on va me traiter d’enculeur de mouche (à juste titre) si je m’attarde sur ce détail.

Et en parlant de mouche celui-ci est aussi dans l’aventure, c’est un peu le seul qui a le même rôle que dans le film original, le sous fifre souffre-douleur inutile.

Et plus bizarre encore c’est que ce que cherchent les enfants dans la mine c’est un cristal qui “fondu” permet au chef des pirates de rester en vie. Une sorte d’élixir de jouvence mais cristallisé. On n’en sait pas pourquoi ça. La seule raison c’est qu’il fallait une occasion pour amener des enfants (dont Peter) dans ce pays imaginaire. Et quelle meilleur prétexte pour kidnapper des enfants, sinon que de les faire travailler, et de surcroît dans une mine.

Bref exploitation d’enfants test de Bechdel à 0, ce n’est pas trop la peine d’aller voir PAN. D’autant plus qu’à la fin Peter et crochet sont copains comme cochon.

Un préquel qui ne sert à rien. On n’apprend pas vraiment la jeunesse de Peter, on effleure à peine le personnage de Crochet. Retournez voir à nouveau le film de Disney

Comments